Accueil / blogues de voyage / Etienne Théroux / Canada en vélo - correspondances 2005 / Île-du-Prince-Édouard

27 December 2009

Île-du-Prince-Édouard

image article

ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD

6267,11 kilomètres plus loin

L'Île-du-Prince-Édouard a passé en éclair. On suppose que c'est parce que c’est la province la plus petite! On est heureux de voir la terre rouge de l'île et encore plus de se sentir enfin comme des cyclistes. Seulement deux jours et nous voilà déjà au Nouveau-Brunswick, mais on se rappellera toujours des interminables heures à attendre la navette pour nous amener de l'autre côté du pont.

 

mardi 14 juin 2005, jour 14, 489 km, Charlottetown (IPE)

Bonjour!

Nous sommes partis d’Antigonish hier sous la pluie et nous avons pédalé jusqu'au bateau pour l'Île-du-Prince-Édouard. Nous sommes arrivés sur l'île à 7h30 et bien sûr, il pleuvait de plus belle et bien sûr, tout était fermé : le terminal de bateau, l'information touristique, etc., à part la société des alcools de l'Île, ouverte, seule, au beau milieu de nulle part (car il n'y a pas grand chose a Wood Island, là où le bateau arrive). Nous avons donc acheté notre deuxième petit shooter (car pour ceux qui ne le savent pas, on se boit un shooter à chaque province et à l'arrivée, on se fera un Canada complet!), on a lancé notre tente au bout de nos bras et avons dormi dans le seul motel de la place, cher de surcroit... mais nous étions au sec!!! Alors que le boulevard métropolitain à Montréal croupissait sous l'eau et que la pluie semblait tomber de plus belle encore au Québec (wow, on a Radio-Canada français au motel!), le soleil se pointait sur l'Île et nous voilà sur la route, le vent dans les voiles, la terre rouge typique de l'Île à nos côtés, en direction de Charlottetown. Nous ferons l'île en deux jours: nous profitons de la ville ce soir, et demain, direction Pont de la Confédération, et nous serons déjà au Nouveau-Brunswick!

Maintenant, section des remerciements :

Merci au propriétaire du camping de Havre-Boucher (Hi-Class Campground) pour le lift jusqu'à Antigonish avec mon vélo pas de chaîne. C’est un beau site, tout près d'une baie paisible du golfe St-Laurent.

Merci a la maman d'Etienne, pour les couvre bagages qu'elle a cousu avec acharnement pour les protéger de la pluie. Ils sont bien pratiques!

Merci a Véro pour sa lampe de poche, très pratique aussi car l'autre qu'on a acheté était hors d'usage le deuxième jour!

Merci aux Air Miles pour l'appareil photo... en fait, merci aux parents d'Etienne car c'est eux qui les ont ramassés!

Merci aux parents à Mathieu pour le lift à Montréal et la nuit avant le départ.

Merci à la grand-maman d'Etienne pour les bonbons réconfortants!

Merci a Vincent et Amé pour mon carnet de voyage (Mathieu)

Merci a Stephen pour le lift.

Merci a Stéphane pour nous avoir inspiré à l'idée du voyage fantastique qu'on fait.

Merci a La bande a Picsou pour sa chanson thème que l’on la fredonnait a Pictou, Nouvelle-Écosse.

Au revoir, on s'en va souper et faire un tour de la grande capitale de l’Île-du-Prince-Édouard!

Etienne et Mathieu

 

Du journal de bord :

@ Call Wall

-          Since I’m a trucker, I’ve taken only 3 hitchhikers and they were all Quebeckers. Maybe it’s because they are more adventurous. – Stephen, trucker

-          Ça! C’est pas des insectes! C’est des oiseaux! - Etienne

-          Sorry, mais j’peux pas rien faire about it. – Madame du camping de Shediac.

 

Meilleur souvenir Mathieu : L’attente pour traverser le pont vers le Nouveau-Brunswick, à faire trois fois le tour du Centre d’interprétation/bureau d’accueil de l’Î.-P.-É. et… attendre.

Meilleur souvenir Etienne : Quand Mathieu a tout d’un coup décidé de pédaler avec une vigueur sensationnelle et que j’avais de la difficulté à le suivre. Esprit léger, jambes fortes!

Ajouter votre commentaire

Pour poster un commentaire, connectez-vous.

Commentaires

Pas de commentaires pour le moment. Soyez le premier à poster un commentaire pour ce reportage !


À propos de ce blogue

Canada en vélo - correspondances 2005

14 décembre 2009 - Il y a quatre ans jour pour jour, mon ami Mathieu et moi revenions d’un voyage qui nous a fortement influencé physiquement, socialement, émotivement : la traversée du Canada en vélo, de St. John’s, Terre-Neuve à Victoria, Colombie-Britannique. Dans une époque où les blogues étaient encore peu connus, où le Web 2.0 et réseaux sociaux étaient des termes inconnus, nous communiquions avec nos proches en courriels de groupe, ou newsletter. Dans un but de rééditer ces courriels avant qu’ils ne se perdent dans le néant, sans cacher le désir de me remémorer une étape importante de ma vie et de la faire connaître aux gens que j’ai connus depuis et ceux qui passeront par ce blogue, vous trouverez hebdomadairement, pour les 15 prochaines semaines, une synthèse des correspondances effectuées et de nos aventures, le tout, bien sûr, agrémenté de photos.

Auteur

Etienne Théroux

J'ai commencé mon voyage à Québec, dans une petite banlieue qui m'a vu grandir. J'ai ensuite, entre autre, étudié en arts littéraires, exploré mon pays à dos de vélo, travaillé au pays des kangourous et j'étudie maintenant... en tourisme, à Montréal. Pour moi voyager c'est vivre des expériences, découvrir des gens et des cultures.

Tous les reportages de l'auteur