Accueil / blogues de voyage / lenaindejardin / lenaindejardin / Le Paris d’Amérique du Sud?

29 March 2010

Le Paris d’Amérique du Sud?

Ça y est, me voici. Je me lance dans le monde de la blogosphère, il paraît qu’on peut se faire un nom comme ça, alors allons-y à pieds joints!

Mon premier texte (les bloggeurs disent billet, pas moi). Il doit être parfait. Donner le ton. Annoncer mes couleurs. Quelle pression!

Je suis à Buenos Aires assis sur mon semi balcon. Avec les bruits incessants de la ville qui viennent animer mes tympans, les pauvres n’ont que très peu de répits dans cette ville. Le Paris de l’Amérique latine qu’ils disent. Ça donne quoi ça, le Paris de l’Amérique Latine?

Un joyeux bordel! En voici la recette.

À la base, mettez des édifices et une architecture magnifiques dignes du vieux continent, qui ont été laissés à l’abandon et qu’on a tenté de rafistoler avec de la tôle, des bâtons d’allumettes, et du plasticwood.

Saupoudrez de graffitis. Beaucoup de graffitis. De la pub, des dessins de filles nues et des slogans politiques. Beau mélange.

Aux rues et aux trottoirs, incorporez une petite touche très québécoise : des nids de poules. Pleins de nids de poules, mais pas dans la rue, non. Les nids de poules argentins sont dispersés un peu partout sur les trottoirs. Des nids de poussins?

Nappez avec la meilleure viande du monde, le Dulce de Leche, et de quelques empenadas  et arrosez avec abondance d’un vin singulier, savoureux et à bas prix.

Une fois la nuit tombée, bien corsez le tout avec des restos pour tous les goûts, qui se remplissent à minuit et des bars étonnants, où musique électronique, reggaeton, tango et folklores enterrent bien souvent le chant du coq.

Imbibez le mélange d’une activité culturelle étourdissante, desservant les multiples centres culturels de tango, théâtre, cinéma, littérature et spectacles.

Rajoutez-y aussi Maradona, Evita, Carlos Gardel, Borges, le Che, et autres qui mijotent dans l’imaginaire argentin depuis des années.

Enfin, assaisonnez avec 14 millions de personnes qui se marchent dessus.

Donnez tout ça au chef Groleau, laissez 15 minutes à 35 °C au soleil et hop! Buenos Aires!

Paris là-dedans? Certes il y a quelques rues par-ci par-là et quelques bâtiments à l’architecture européenne, mais je pense qu’il est surtout dans les merdes de chiens!

Buen provecho!

Ajouter votre commentaire

Pour poster un commentaire, connectez-vous.

Commentaires

Pas de commentaires pour le moment. Soyez le premier à poster un commentaire pour ce reportage !


À propos de ce blogue

lenaindejardin

Le nain de jardin, c’est moi, c’est nous, c’est vous. Le nain de jardin, c’est l’aventure, c’est le départ, c’est l’ailleurs. Facile.

Auteur

lenaindejardin

Le nain de jardin, c’est moi, c’est nous, c’est vous. Le nain de jardin, c’est l’aventure, c’est le départ, c’est l’ailleurs. Facile.

Tous les reportages de l'auteur

Les autres articles du blogue

Le Paris d’Amérique du Sud?

Créer votre blogue